mercredi 28 mai 2008

Conseil communal à Manicomio

Le rendez-vous était fixé à 19h, en face du petit magasin. Le groupe de francophones habitant le quartier de Manicomio avait répondu présent.

Ponctualité vénézuélienne oblige, nous avons eu le temps de boire une bière et de discuter un peu jusqu'à 20h, lorsque la réunion a vraiment commencé.

"Attendons que tout le monde sorte, il faut que se soit bien démocratique". Une fois n'est pas coutume, le retard jeudi dernier avait une réelle motivation. Petit à petit, les habitants du "callejon" et des ruelles avoisinantes prennent place dans la ruelle principale.

C'est une des premières réunions du conseil communal de ce quartier populaire à l'ouest de Caracas. Environs 70 personnes, dont une majorité de femmes, se sont regroupées dans la rue pour constituer le Commission électorale qui sera chargée d'organiser l'élection des portes-parole de la communauté, les "voceros".

Les conseils communaux sont des instances de démocratie participative que les Vénézuéliens sont libres de constituer dans leurs quartiers. Toute personne âgée de plus de 15 ans peut y participer comme votant ou comme candidat.

"Ceux qui connaissent la loi, tant mieux. Ceux qui ne la connaissent pas doivent la lire, c'est important. Ici c'est l'assemblée qui décide", s'exclame Wilfredo dans son haut parleur, alors que les voisins se regroupent autour de la pancarte collée au mur et qui servira de tableau improvisé.

La loi des conseils communaux a été adoptée par l'Assemblée nationale en avril 2006. L'article numéro 2 stipule que "les conseils communaux, dans le cadre constitutionnel de la démocratie participative et protagonique, sont des instances de participation, d'articulation et d'intégration entre les différentes organisations communautaires, groupes sociaux et les citoyens et citoyennes".

Ils doivent permettre "au peuple organisé d'exercer directement la gestion des politiques publiques et des projets orientés à répondre aux nécessités et aspirations des communautés par la construction d'une société équitable et de justice sociale".

Commission électorale

Le premier pas pour conformer un conseil communal est le recensement démographique de la communauté, réalisé par un groupe de "promoteurs" qui en prennent l'initiative. Seules les personnes inscrites pourront voter pour élire les membres des différentes commissions et de l'organe exécutif du conseil.

"Ceux qui ne veulent pas se faire recenser par qu'ils n'ont pas confiance ou parce que ça ne les intéresse pas, c'est leur droit. Mais qu'ils ne viennent pas critiquer le travail du conseil communal après!", vocifère Wilfredo pour que tout le monde entende, y compris ceux qui regardent depuis leurs fenêtres sans participer.

Ce jeudi, l'assemblée doit désigner une Commission électorale de 5 personnes qui seront chargées d'organiser la campagne et les élections des différentes commissions qui conformeront cette instance participative.

Cette commission électorale sera dissoute après les élections et ses membres ne peuvent se porter candidats lors du scrutin.


Parmi les principales commissions, la "Banque communale" sera l'organe chargé d'administrer les ressources financières apportées par le gouvernement pour la réalisation des projets.

La Commission de Contrôle ou "Unité de Contrôle social", sera pour sa part chargée de suivre de près le fonctionnement du conseil communal ainsi que l'administration des finances par la Banque communale.

Ces deux commissions, comme toutes les autres, devront se soumettre aux décisions et contrôle de l'assemblée des citoyens, l'instance suprême.

Les domaines que peuvent toucher les conseils communaux, selon leurs niveau d'organisation, sont divers: sport, culture, éducation (en partenariat avec les Missions par exemple), santé, aide aux personnes à bas revenu, infrastructure, transport, etc.

"Le problème n'est pas qu'il n'y a pas de gaz, le problème c'est que les marchands spéculent avec le prix des bombonnes", s'indigne un voisin, alors qu'on s'arrange pour organiser l'approvisionnement en gaz dans le quartier. C'est aussi une des attributions des conseils communaux!

On en revient au but premier de la réunion, la désignation de la Commission électorale. "Allez les expatriés là, ça serait bien que l'un d'entre vous y participe. Vous aussi vous avez des droits!", nous rappelle Wilfredo.

Ma curiosité et l'insistance de l'invitation me poussent à me porter volontaire. Me voilà embarqué dans la Commission électorale du conseil communal de Manicomio.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci Seb pour ces précisions qui me paraissent très importantes !
Te voilà donc "vocero" a manicomio ! je voudrais bien voir ça !!!

Gros bisous à tous

VENCEREMOS !

Sophia

seb a dit…

Non Sophia, je ne suis pas "vocero". Je suis juste dans la commission électorale. On est chargé d'organiser les élections.

Par contre j'ai oublié de préciser dans mon papier que la commission électorale sera dissoute après les élections, et que ses membres ne peuvent pas se porter candidats pour être "vocero" justement...

Merci pour ton commentaire, je vais rajouter cela.

Et comme tu dis : Venceremos carajo!

Seb



Creative Commons License

Les visuels et textes publiés sur ce blog sont sous
licence creative commons

Si vous souhaitez utiliser l'un de ces éléments, merci de me contacter