mercredi 20 juin 2007

RCTV et la tempête médiatique contre Chávez

Article publié dans Le Drapeau Rouge, juin 2007


Le 27 mai dernier, la concession de la chaîne privée vénézuélienne Radio Caracas Televisión (RCTV) prenait fin, le gouvernement bolivarien a décidé de ne pas la renouveler. RCTV est le canal le plus ancien du pays (53 ans) et sa dernière rénovation de concession remonte au 27 mai 1987. Au-delà des foudres médiatiques qui se sont abattues tant au Venezuela qu’en Europe sur le président Chávez et son gouvernement, que signifie cette décision ?

La Constitution approuvée par référendum en 1999 stipule dans son article 113 que "L’Etat pourra octroyer des concessions pour un temps déterminé, assurant toujours l’existence de contre-prestations ou contre-parties en accord avec l’intérêt public." De même, le Règlement des Concessions pour Télévisions et Radiodiffusions publié dans la Gazette Officielle du 27 mai 1987 affirme que "les concessions pour l’établissement et l’exploitation de stations de télévision et radiodiffusion s’octroient pour 20 ans."

Le premier mensonge à corriger est celui d’une soit-disant "fermeture arbitraire" de la chaîne. La non rénovation de la concession de la fréquence hertzienne ne vise pas à empêcher le fonctionnement du média et encore moins son interdiction. Et comme l’indique le texte constitutionnel, la décision se base sur une disposition légale. Il n’y a donc ni fermeture, ni décision arbitraire. Libre à RCTV de continuer à informer son public via le câble ou le satellite.

La décision du gouvernement vénézuélien intervient pour deux raisons fondamentales. Au-delà de sa participation active au coup d’Etat du 11 avril 2002 (argument qui n’est pas revendiqué comme motif principal de la non rénovation), RCTV traîne une série d’infractions notamment de la Loi de Responsabilité sociale de Radio et Télévision, de la Loi de Protection des Enfants et Adolescents, ainsi qu’une dette accumulée envers l’Institut vénézuélien de Sécurité sociale.

Il n’est pas inutile de rappeler que ces infractions ne datent pas d’hier. Par le passé, RCTV a effectivement fait les frais de fermetures (réelles celles-là) à plusieurs reprises. Notamment durant trois jours en 1976 pour diffuser des "informations fausses et tendancieuses". Ainsi qu’en 1981, durant 24h, pour "diffusion de messages pornographiques".

La seconde raison avancée par le gouvernement est de démocratiser l’accès à l’information, en accord avec la constitution. Outre l’article 113 cité plus haut, l’article 108 stipule que "les médias, publics et privés, doivent contribuer à la formation citoyenne. L’Etat garantira des services publics de radio, télévision (…) afin de permettre un accès universel à l’information". Depuis le 28 mai à 00h01, une nouvelle télévision a vu le jour, TVES (Télévision vénézuélienne sociale), une chaîne de service public qui donnera la priorité dans sa programmation aux producteurs nationaux indépendants. Le canal 2 qu’occupait RCTV est la portion du spectre radio-électrique possédant la meilleure portée pour couvrir l’entièreté du territoire national.

2 commentaires:

Ady SENE a dit…

super toutes ces informations.
je suis tombé sur ce blog par hasard en cherchant des infos pour aller étudier au vénézuela l'année prochaine. je ne saurais te remercier si tu pouvais m'aider à trouver les infos essentielles sur la vie quotidienne au vénézuela ( frais de scolarité, nourriture, transport, nourriture, démarches etc..celà fait plus de 3 mois que j'envoie des mails partout partout.....Mais aucune réponse!!
MErci d'avance
AdY SENE aas88@msn.com

CHAVEZ INFO a dit…

http://chavez-info.blogspot.com/


Le modèle politique d'Hugo Chavez fait peur. Il fait peur car il remet en question les lieux de pouvoirs en place depuis le début de l'ère industrielle. Chavez a refusé de laisser son peuple se faire piller: les ressources pétrolières du Vénézuéla ne profiteront pas aux firmes occidentales mais au peuple.

Vénézuéla, Argentine, Bolivie, Equateur, l'alternative au neo liberalisme est possible. Une seule manière de le faire savoir: Combattre le desinformation.

Je vous invite à venir en discuter sur mon blog:

http://chavez-info.blogspot.com/



Creative Commons License

Les visuels et textes publiés sur ce blog sont sous
licence creative commons

Si vous souhaitez utiliser l'un de ces éléments, merci de me contacter