mardi 23 décembre 2008

Chili 2008

(Photo: Seb)

Voici maintenant une semaine que je suis arrivé au Chili. Ce lundi j’ai assisté à une manifestation à Santiago en solidarité avec le peuple Mapuche et en particulier avec la communauté autonome de Temucuicui.

Un jeune militant solidaire avec la cause mapuche a en effet été assassiné dimanche dernier dans cette communauté. Les conditions de sa mort sont encore floues.

La manifestation de ce lundi était convoquée par des collectifs anarchistes et une centaine de personnes avaient répondu à l’appel. A cette époque Santiago est, comme toutes les grandes villes du monde, plongée dans une fièvre effrénée à la consommation. Et l’idée était justement d’interpeller les passants du centre de la capitale.

Depuis mon arrivée, j’ai remarqué que Santiago (mais aussi Valparaiso ou j’ai passé deux jours) se caractérise par une forte présence policière, en permanence. Sans exagérer, dans le centre-ville on trouve une patrouille de Carabineros environ tous les deux pâtés de maisons.

Mais ceux-ci étaient évidemment plus nombreux lors de cette mobilisation et, prenant comme excuse le bris d’une vitrine de banque, ils n'ont pas tardé à charger contre les manifestants.

Résultat de la soirée: cinq personnes détenues dont deux mineures. Parmi ces personnes figurait une jeune femme de nationalité péruvienne. Selon Indymedia Santiago, une procédure d’expulsion du territoire aurait été enclenchée après sa détention pour avoir participé à la manifestation.

Le reste en images:


"Liberté pour les prisonniers politiques mapuches" (Photo: Seb)


(Photo: Seb)


Intervention musclée des Carabineros (Photo: Seb)


(Photo: Seb)

Voyez également la vidéo des événements sur Indymedia Santiago.

1 commentaire:

Henry Contreras a dit…

Hola Sebastien,

Esta muy interesante esta referencia a la represion en el "Chile socialista".
Recuerda que si quieres podemos tratar alguno de estos temas desde alla en el programa.

Salut,
Henry



Creative Commons License

Les visuels et textes publiés sur ce blog sont sous
licence creative commons

Si vous souhaitez utiliser l'un de ces éléments, merci de me contacter